Lieux visités

Prison de la Stasi, Mémorial Berlin-Hohenschönhausen

Le Mémorial est un symbole visible – un lieu unique lié aux 44 ans d´histoire de persécutions politiques dans la zone d´occupation soviétique (1945-49) et dans l’ancienne Allemagne de l’Est (1949-1989). Au début des années 1950, le ministère de la Sécurité de l´Etat ou « Stasi » prit en charge la prison de Berlin-Hohenschönhausen et en fit jusqu´en 1989 sa propre maison d´arrêt centrale.

Après la réunification de l´Allemagne de l´Est et de l´Ouest, le 3 octobre 1990, la prison de Berlin-Hohenschönhausen fut finalement fermée.

Les anciens détenus demandèrent qu´on la transforme en Mémorial. En 1992, le vaste endroit carcéral fut classé monument historique et deux ans plus tard décrété Mémorial. Depuis l´année 2000, il s´agit d´une fondation indépendante de droit public.

Selon la loi, le Mémorial a la tache d´effectuer des recherches, des expositions, des conférences et des publications sur l´histoire de la prison Berlin Hochenschönhausen pour informer et inspirer la réflexion sur toutes les formes et les conséquences des persécutions et de l´oppression politique engendrées par la dictature communiste.

Commissariat fédéral aux archives de la Stasi (BTSU)

Le BTSU conserve dans ses archives les documents saisis en 1990 au ministère de la Sécurité d’Etat de l’ex-RDA. Il s’agit de plus de 111 km de dossiers et de matériaux, et de plus de 1,4 millions de photos.

La mission du BTSU est d’informer le public sur la structure et les méthodes d’action de la Stasi.  Il contribue ainsi à l’étude historique, politique, juridique et social de la dictature de la Stasi. Il permet de promouvoir le débat public sur le totalitarisme.

Topographie de la Terreur

Le musée-mémorial consacré aux crimes nazis «Topographie de la Terreur» est située sur dans l’ancien quartier gouvernemental nazi, à proximité immédiate des lieux où s’élevaient les quartiers généraux de  la Gestapo, la direction générale de la SS, le Service de sécurité (SD) de la SS et l’Office central de sécurité du Reich (RSHA).

Le musée, immense cube de verre, qui a mis de longues années à voir le jour abrite un centre de documentation et d’information pédagogique sur le nazisme.

Centre de soins et soutiens pour les victimes de la torture (BZFO)

Depuis 1992, le BZFO traite les victimes de torture et de violences de guerre. Des personnes issue de près de 50 pays ont été soignés au BFZO et ont été soutenus par des thérapeutes et des assistants sociaux.

Le BZFO a également un but éducatif à travers ses publications, conférences, échanges nationaux et  internationaux, et son travail de relations publics.

Le BFZO participe enfin à la construction et le développement de centre de traitement dans les zones de conflits et de persécutions.